Retour accueil
Album de photos disponible à partir du 20/1/06

 


Été 1991 : la chorale "CITHARISTA" allait à BUDAPEST,
en réponse à l'invitation de la chorale hongroise reçue en 1987 à la Ciotat

C'est vers la mi-juillet que les membres de la chorale, après une étape à Venise, arrivèrent à Budapest, où ils furent hébergés à l'Université d'horticulture.
Dès le lendemain, répétition et début du programme avec une visite de la capitale sous la conduite de Judith une jeune Hongroise très sympathique parlant couramment le français.
La ville est très animée et les monuments sont nombreux dont le mémorial dela libération, le palais royal, le bastion des pêcheurs d'où on apprécie une vue magnifique sur Pest, rive gauche du Danube, et son Parlement.
Le soir, retrouvailles avec les amis Hongrois pour chanter le REQUIEM de Mozart dans l'Hôtel de ville de Budapest, devant une salle comble rehaussée par la présence d'un représentant de la municipalité.
Le concert eut un immense succès et chacun garde un sentiment de fierté d'avoir pu interpréter cette œuvre dans un cadre aussi prestigieux
.

Un concert a cappella en français fut donné dans la banlieue de Budapest avant de se rendre dans un lycée proche où un excellent repas fut servi ; le tout couronné par une excellente réception :les hôte shongrois ont interprété la MARSEILLAISE dans un français impeccable. Il est difficile de décrire ce que chacun a ressenti à ce moment précis mais la soif de liberté des Hongrois était certaine.

La partie touristique du voyage fut aussi un régal. Visite de la cathédrale d'Esztergom dans laquelle le Pape vient de se rendre. Dans la crypte repose depuis le 4 Mai dernier, la dépouille du Cardinal Mindszenty, Primat de Hongrie, interné par les Nazis, incarcéré sous l'ancien régime et condamné aux travaux forcés à perpétuité. Il resta enfermé 15 ans dans l'ambassade des États-Unis. La tombe, entourée de fleurs et de drapeaux hongrois, devient un lieu de pèlerinage.

Visite aussi de Budapest la nuit en bateau-mouche pour certains, d'autres préférant une soirée cabaret tzigane à l'hôtel Panorama surplombant la capitale, et visite exceptionnelle du Parlement.

 

Nos concitoyens eurent aussi l'occasion de faire une petite croisière sur le lac Balaton, le plus grand lac d'Europe occidentale et centrale. L'hôtel de Balaton Fured comptait 850 chambres, night-club, dancing et piscine pour des touristes essentiellement allemands.

Les Ciotadens furent également conviés à une excursion à l'Abbaye de Panonhalmaet à la presqu'île de Tihany. Le repas qui fut servi dans un restaurant aux murs décorés de marqueterie faisait honneur à la tradition hongroise.

La veille du retour, Kecskemet était un lieu d'accueil au coeur de la "puszta" hongroise, vaste plaine sablonneuse couvrant un tiers du pays. Les Hongrois offrirent des spectacles équestres de haut niveau après une délicieuse goulash consommée au son d'un orchestre tzigane.

Le retour en France se fit par le lac de Garde et Gênes aux plages encore bien noires après l'incendie du pétrolier. Un bon voyage de 4500 KM

Extraits d'un article de Maurice Pichon
(vu et corrigé par la presse)